Les blindés légers/moyens/lourds

Des premiers blindés de 1939 aux modèles de fin de guerre, les blindés russes se sont perfectionnés pour contrer l'assaut des Panzer Division allemandes. Du char léger T-70 au réputé T-34, en passant par les séries KV et BT, les russes ont innové en matière de blindés. 

 

Blindés légers: T-18/T-26

 

Les blindés légers

T -18Le T-18 ou MS-1 est un blindé léger de l'Union Soviétique conçu dans les années 30. Il ressemble au Renault FT-17 et possède les mêmes caractéristiques. Il fut produit par les usines de Leningrad au nombre de 989 exemplaires. Sa production fut arrêtée au profit des chars BT et des autres chars de la série T (T-26, T-37, T-40...). Seuls quelques uns de ces chars combattirent du début de la guerre jusqu'en 1942. 

Le petit T-18 était armé du même canon que le FT-17, le 37mm SA18 L/21 Puteaux (250 obus) et d'une mitrailleuse Hotchkiss souvent remplacée par le DP-28 (3000 balles) dans un souci d'approvisionnement. Son fin blindage de 16mm frontalement et de 8mm latéralement était adéquat pour lutter contre de l'infanterie sans moyen antichar. Le moteur de 35 chevaux Fiat couplé aux 4 vitesses permettaient de faire avancer le MS-1 à 23km/h sur route et 13km/h en tout-terrain. Il pesait 6.3 tonnes et avait une autonomie de 110km sur route et 65km en tout-terrain. Ce blindé était compact avec 4.36m de longueur, 1.76m de largeur et 1.86m de hauteur. Il était géré par deux hommes: un conducteur et un chef de char qui devait assurer le rôle de chargeur, tireur et la liaison avec les autres chars par fanions. Il pouvait lutter contre de l'infanterie mais se trouvait dépasser face à des chars.  

 


 

T-26Le T-26 est un blindé léger est inspiré du Vickers Six Ton britannique. Il constituait l'ossature des unités russes du début de guerre mais fut vite bousculé par les chars modernes allemands. Après les pertes colossales subies en 1941, le T-26 fut relégué à des tâches secondaires. Il faisait pourtant preuve d'un armement puissant et était capable de rivaliser face aux Panzer I et II mais peinait à percer le blindage des Panzer III ou IV. Malheureusement, les équipages étaient peu entraînés et les blindés peu voir pas entretenus ce qui aboutit aux sabordages et à l'abandon de nombreux exemplaires. Environ 11 500 exemplaires furent produits entre 1930 et 1941. 

Le T-26 modèle 1937 s'armait de l'excellente pièce de 45mm modèle 34/38 L/46 (165 obus) et trois mitrailleuses DP-28 (2961 balles). Son mince blindage de 7mm incliné à 10° pour la face frontale combiné à 15mm non-incliné était suffisant pour lutter contre des autos-mitrailleuses et de l'infanterie. Il avait un moteur de 91 chevaux GAZ et un réservoir de 285 litres. Son autonomie était remarquable avec 240km sur route et 180km hors-route. Il roulait malgré tout, deux fois moins que la majorité des chars allemands avec 26km/h sur route et 16km/h en tout-terrain. Il pesait 10.5 tonnes pour une taille réduite: 4.8m de longueur, 2.4m de largeur et 2.3m de hauteur. Trois hommes composaient l'équipage. On y trouve le pilote, le commandant-chargeur et le tireur. La radio était soit inexistante et les optiques de piètre qualité. 

Source : Armes et armements de la Seconde Guerre Mondiale de Alexander Lüdeke, wardrawings.be, wwiivehicles.com

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 10/02/2018